mercredi 17 décembre 2014

J'ai testé... le Quilling !

Le quoi ? Le quilling, oui oui. Ou un art vieux de quelques siècles actuellement remis au goût du jour, et consistant à enrouler de fines bandes de papier pour créer des décors. Particulièrement utilisé dans les monastères à la Renaissance pour des décors religieux, aujourd'hui, tout le monde s'y met et pour faire de tout et n'importe quoi.
 
A quoi ça ressemble ? A cet échantillon, venant tout droit de Pinterest :


 
Les plus acharnées font même ça en relief (et je veux même pas savoir le temps que ça prend) :
 
 
 Alors, oui, le quilling, c'est joli, mais looooog...
 
Si vous voulez juste essayer, vous n'avez pas besoin de grand-chose :
- de la colle blanche
- des épingles
- un cure-dent ou une pique à brochette
- du papier. Que vous découpez patiemment... Ou alors, vous l'achetez sur Internet, c'est teeeeellement plus pratique ! En fonction de vos besoin, vous trouverez des bandes de différentes couleurs, différentes largeur, dans différents assortiments. La classe à Dallas, quoi !
 
Bon, perso, j'ai quand même acheté l'outil à quilling et une règle de qualibrage. Et surtout, j'ai commencé MODESTE... J'ai fait une carte avec un papillon, et comme il est tout simple, cela à été relativement rapide.
 
L'idée, c'est d'imprimer une image à reproduire, la glisser dans une feuille transparente (vous comprendrez vite que si vous débordez avec la colle, c'est plus facile de décoller votre sujet d'une feuille plastique que du modèle papier...) et la poser sur un carton ou un support en liège.
Ensuite, vous enroulez vos bandes, que vous maintenez sur le support avec des épingles. C'est bien aussi de coller régulièrement pour éviter que vos paperolles se déroulent.

 



Bon, évidemment, j'ai pris quelques libertés par rapport au modèle, mais on fait ce qu'on veut, hein...


Une fois votre réalisation terminée, et la colle bien sèche, vous le décollez du support pour le coller là où c'est prévu : une carte, une boite, un tableau... Et voilà, ça donne pas si mal, n'est-ce pas ?


 

 





1 commentaire: